MANA résolutions année

3 bonnes raisons de parler de résolutions avec son enfant

Mis à jour le 09 décembre 2019

Comme chaque début d’année, c’est le sujet de l’heure. Il ne faut donc pas se surprendre que vos mini-vous veuillent suivre vos traces! À quoi ça peut bien leur servir me direz-vous? Et bien si vous saisissez l’occasion, vous pourriez les aider beaucoup plus que vous ne le croyez!

Vous avez déjà commencé à parlé… Vous vous êtes inscrit au gym,  vous vous êtes procuré un livre de recettes végé en annonçant aux enfants qu’ils devront s’habituer à manger plus santé en 2020! Alors, pourquoi ne pas en profiter pour ouvrir la discussion avec vos enfants sur les résolutions et ce qu’elles signifient? Vous n’êtes pas convaincus? Voici trois bonnes raisons de le faire :

Expliquer ce qu’est RÉELLEMENT une résolution

Avez-vous remarqué la manière dont les gens parlent des résolutions? Certains reprennent la même rengaine année après année, certains s’en tiennent aux classiques alors que d’autres se révoltent contre le concept. En fait, le principe derrière tout ça est légitime : faire le point sur le chemin parcouru durant l’année précédente et cibler des objectifs pour l’année à venir.

Ce qui arrive malheureusement, c’est que les gens ont parfois tendance à choisir des résolutions en fonction de ce qui est attendu d’eux, et non en fonction de ce qu’ils désirent vraiment. Ainsi, on s’attend à ce qu’une personne avec un petit surpoids choisisse la remise en forme et que celle qui fume décide d’écraser pour de bon. Et si elles souhaitaient autre chose?

« Moi je ne tiens jamais mes résolutions! » C’est probablement parce que vous ne ciblez pas ce qui vous convient vraiment. Et puis, est-ce si grave de ne pas l’avoir tenu? Ce qui est grave, c’est d’essayer de la même façon toutes les fois! C’est pourquoi avant de se lancer dans les résolutions, il faut d’abord regarder ce que l’on a accomplit l’année précédente.

« Ce n’est pas une résolution, mais une promesse que je me suis faite. » -Alexandre Martin

« Il faut tenir une résolution parce qu’elle est bonne, et non parce qu’on l’a prise. » -François de la Rochefoucauld

 

Faire une introspection

Après avoir expliqué le concept à votre jeune, emmenez-le à parler de ce qu’il a vécu durant son année. En faisant le tour de ses réussites et des obstacles rencontrés, vous pourrez l’aider à comprendre comment on fait ça de l’IN-TRO-SPEC-TION!

Vous et moi savons que ce n’est pas donné à tout le monde. Mais comme toute chose, ça s’apprend. Le cerveau de votre jeune est en train de développer ce qu’on appelle la pensée abstraite. Ainsi, il saisit de mieux en mieux les concepts un peu plus flous. En lui faisant faire l’exercice de s’auto-observer, d’identifier ses bons et moins bons coups et de les partager à quelqu’un, vous aidez votre jeune dans le développement de sa pensée.

De plus, en l’écoutant vous partagez tout ça, vous aurez accès au regard qu’il porte sur lui-même. Est-ce qu’il prend très mal un événement anodin? Minimise-t-il un échec qu’il a eu? A-t-il tendance à dépeindre une image de lui-même plutôt négative? En ayant accès à tout cela, vous pourrez l’aider à ajuster ses pensées pour qu’elles reflètent mieux la réalité. N’hésitez pas à le féliciter au passage, ça contribuera à développer une estime de lui positive.

 

Se projeter dans le futur

Les jeunes sont réputés pour vivre au jour le jour. Puis, un matin de secondaire IV, on leur annonce qu’ils doivent faire un choix de carrière…à vie! Il serait peut-être utile entre temps de les pratiquer un peu à avoir des projets à moyen terme?

Que souhaitent-ils accomplir lors de l’année à venir? Quelles compétences souhaitent-ils développer? Comment peuvent-ils devenir de meilleurs humains? Maintenant qu’ils vous ont dit ce qu’ils sont prêts à faire, demandez-leur comment vous pouvez les aider dans tout ça? Ont-ils des attentes face à vous?

Vous voyez, cette discussion permettra non seulement à votre jeune de prévoir les étapes à venir et les efforts qu’il devra déployer afin d’exécuter ses projets, mais vous pourrez également définir les responsabilités de chacun. Ainsi, il prévoit suivre ses cours de conduite? Très bien.

  • D’où proviendront les fonds? Ses économies, le cadeau d’un parrain, vous?
  • Qui devra appeler pour s’inscrire? (je vous suggère que ce soit lui! 😉)
  • Comment se rendra-t-il à ses cours? Autobus, covoiturage, vous?

N’oubliez pas de garder le tout dans le signe de la légèreté. Parlez-en autour d’un bon repas ou lors d’une grande balade en voiture, mais soyez attentifs à ce qu’il dit! Il est en train de vous partager ses rêves, ses désirs et ses ambitions. Tout cela pourrait bien devenir un levier intéressant dans un moment de démotivation.

Ce qu’il faut retenir, c’est que peu importe la tradition, il y a toujours moyen d’y mettre un peu de votre couleur et d’attraper une opportunité de grandir et de faire grandir au passage.

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible. » -Antoine de Saint-Exupéry

« Une suite de petites volontés fait un gros résultat. » -Charles Beaudelair

En vous souhaitant une année 2020 des plus formidables, riche en apprentissages et en fous rire!

Maud Pellerin, ps.éd.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires