skip to Main Content
Être Adolescents En 2018

Être adolescents en 2018

Nos adolescents d’aujourd’hui font partie de la génération Z, également nommée génération C pour communication, collaboration, connexion et créativité. C’est une génération qui a grandi avec la technologie et les réseaux sociaux. Elle est connectée en permanence et la technologie fait partie de leur vie depuis la naissance, ce qui fait d’eux des ados ultra-connectés!

Nourris au iPad et à Netflix, ils écoutent très peu la télévision. Ils téléphonent rarement, mais communiquent par SMS ou par Instagram. Ils sont nés dans un monde où la technologie numérique est omniprésente et n’a aucun secret pour eux.

Chaque réseau social est utilisé à des fins bien précises; pour publier une belle photo, ils utilisent Instagram, pour partager leurs faits et gestes avec leurs amis ils utiliseront Snapchat et pour rester en contact avec leurs famille, connaissances et camarades de classe ce sera Facebook.

Le contact avec les autres a changé, car pour eux, il y a d’autres moyens d’interagir que d’avoir des amis. Par leur besoin permanent de rester connectés et de communiquer virtuellement, ils cherchent des messages immédiats, authentiques et efficaces. Une émoticône bien placée peut avoir un impact plus important qu’un courriel rédigé avec soin!

Ils ont une confiance mitigée envers l’avenir. Leur intérêt et leur confiance envers les institutions sont faibles, voire inexistants. Ils ne se souviennent pas d’un monde sans crise et sans terrorisme et ne savent pas ce que l’avenir leur réserve. La société évolue très rapidement et ils doivent s’adapter à une réalité qui ne cessera de changer.

Ils veulent encore un peu profiter de ne pas avoir de responsabilité et « on verra pour demain »… Ils essayent les interdits, car ils se disent qu’ils ne pourront pas le faire plus tard. Bien que de nombreux privilèges juridiques commencent à 18 ans, l’adoption des rôles et des responsabilités en tant qu’adulte par exemple devenir parent, se marier et l’indépendance économique se produit généralement plus tard.

D’un autre côté, ils sont plus soucieux d’avoir des habitudes de vie plus saines. Ils veulent savoir d’où viennent les ingrédients, comment ils sont cultivés, qui les produisent… Qui aurait cru que sur 1 633 jeunes[1] sondés, le plat #1 que les adolescents québécois pourraient manger tous les jours serait les sushis, suivi par la pizza, la lasagne, les pâtes et le poulet… On ne parle pas de poutine ni de hamburger ou hot dog… »Les jeunes vont plutôt au fast-food pour passer un moment convivial que pour la nourriture« , affirme Véronique Pardo, anthropologue. 

Ça bouillonne de partout et ils sont à l’étape de faire des choix…

Leur priorité : choisir qui je veux être!

Par Christine Sirois, présidente et fondatrice de Mana

 

[1] Magazine Curium janvier 2018 – Sondage adolescent 14 à 17 ans – Karima Brikh

Back To Top