montagne Mana Kilimandjaro

Une montagne à gravir ensemble

Le début de l’année 2018 a été marqué pour moi d’un voyage un peu hors du commun que mon père et moi planifions depuis déjà quelques années : nous nous sommes rendus en Tanzanie afin de relever le défi de l’ascension du Kilimandjaro, le plus haut sommet d’Afrique, s’élevant à une altitude de 5 895 mètres.

La réalisation de cet objectif m’évoquera sûrement pour longtemps encore une bonne dose de fierté, en plus de nombreux souvenirs très heureux associés aux paysages contemplés et aux rires que j’y ai partagés. Bien sûr, notre chemin a été parsemé de difficultés et d’inconforts, mais j’ai le profond sentiment que mes efforts ont été récompensés par les expériences que j’ai vécues et par les transformations positives qui se sont opérées en moi.

Si je partage ici cette expérience, c’est parce qu’aujourd’hui, de nombreuses personnes s’engagent courageusement sur un autre sentier, celui menant au rétablissement. Il s’agira d’ailleurs du thème de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, qui se déroulera du 1er au 7 février prochain.

Le rétablissement d’un trouble alimentaire s’apparente en quelques points à une expédition en montagne. Il se peut que le sentier que l’on doive emprunter soit plus ou moins sinueux. Dans certains cas, l’ascension sera graduelle et constante, alors que dans d’autres cas, il faudra à quelques reprises redescendre pour ensuite pouvoir prendre la direction du sommet. Si le processus de rétablissement est rarement linéaire, les rechutes sont des occasions pour s’observer, pour mieux se comprendre et pour mobiliser les ressources qui nous sont nécessaires. D’autre part, nul besoin d’attendre d’avoir atteint le sommet pour prendre une pause au milieu du sentier et pour contempler tout le chemin parcouru. Quelles intempéries ai-je rencontrées ? Quels obstacles ai-je surmontés ? Qu’ai-je appris sur moi-même jusqu’à maintenant ?

En s’engageant sur le sentier du rétablissement, on peut rarement savoir d’avance de quoi notre voyage sera fait. Parfois, le premier pas vers l’avant est le plus effrayant et difficile à faire. Ultimement, c’est aussi le plus important, car c’est grâce à ce premier pas que l’on se met à avancer, à apprendre, à grandir.

Lors de mon expédition au Kilimandjaro, une équipe de personnes très familières avec la montagne m’accompagnait et me guidait afin que je puisse surmonter les obstacles qui se dressaient sur mon chemin. Au départ, l’inconnu m’inquiétait et me faisait peur, mais j’ai vite réalisé que je n’étais pas seule. Vous ne l’êtes pas non plus.

Si vous ou un(e) proche êtes atteint(e) d’un trouble alimentaire, sachez que le rétablissement est possible avec l’aide professionnelle appropriée. N’hésitez pas à contacter les professionnelles de la clinique MANA pour tout questionnement à cet égard.

Pour mieux comprendre la problématique des troubles alimentaires et pour consulter les ressources et activités disponibles gratuitement dans le cadre de la Semaine nationale de sensibilisation aux troubles alimentaires, consultez le www.semainetroublesalimentaires.com.

Par Myriam Landry, M.Sc., Dt.P., nutritionniste

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires