jeux adolescents vidéos

Quels sont les signes que les jeux vidéo prennent trop de place ?

Les jeux vidéo sont devenus une présence majeure dans la vie de votre jeune et cela vous fait vous inquiéter pour son bien-être et sa santé ? Il est difficile de l’arracher à sa manette, ses habitudes alimentaires ou de sommeil sont misent sens dessus dessous, sa concentration pour les autres activités diminue, ses dépenses paraissent insensées, peut-être même qu’il semble être plus agressif qu’avant ? Il est normal d’avoir des craintes lorsque de tels signes se manifestent chez son enfant.

Les jeux vidéo représentent, pour beaucoup, un passe-temps commun. Toutefois, il arrive que ces jeux prennent trop de place et se mettent à avoir des effets néfastes. Si vous pensez que cela peut être le cas pour votre jeune, de simples discussions ouvertes avec le principal intéressé peut améliorer la situation. Dans le cas contraire, voici des signes qu’il est temps de réagir et quelques pistes d’action :

 

Beaucoup, beaucoup de temps passé à jouer

Il s’agit d’un signe assez général : Est-ce que trop de temps est mis au profit des jeux vidéo ? Pour répondre à cette question, il faut d’abord déterminer ce qu’on entend par « trop ». Bien des gens passent des heures par semaine sur un loisir qui les détend ou les amuse sans que cela ne leur nuise. La même chose est vraie pour les jeux vidéo. Quelqu’un peut bien passer ses soirées à jouer et ne pas en souffrir. Le temps passé devient néanmoins problématique lorsqu’il est aux dépends d’autres activités importantes. Si votre jeune a tendance à sacrifier de précieuses heures de sommeil, délaisse ses travaux scolaires ou néglige son alimentation (mange des repas rapides pour éviter de perdre du temps ou mange en jouant), c’est que les jeux prennent trop d’espace.

Pour remédiez à cette situation, vous pouvez vous entendre sur une liste de tâches à faire avant de pouvoir jouer. Informez le joueur sur l’heure du repas à l’avance, avec rappels au besoin. Ainsi, cela pourra l’aider à fermer le jeu à temps s’il a tendance à répéter des « Attends deux minutes ! ». Si vous voyez qu’il est fatigué, vous pouvez instaurer un couvre-feu. Puisqu’il est très facile de jouer dans son lit, il vaudrait peut-être mieux garder les consoles hors de la chambre. Dans tous les cas, le joueur doit être informé des raisons qui poussent ses parents à agir ainsi. Vous pouvez aussi l’encourager à pratiquer d’autres activités en plus des jeux vidéo afin de varier ses intérêts.

 

Les comportements agressifs

Ceux-ci tendent à inquiéter particulièrement. La violence n’est pas nécessairement présente chez les joueurs, il ne faut donc pas directement s’inquiéter parce que votre jeune tue des zombies à l’écran ou aime les jeux de combats.

Cela veut plutôt dire qu’un jeune qui devient agressif, même si le comportement est exclusif aux jeux, mérite votre attention. Un joueur qui a tendance à crier, à jeter des objets, à insulter les autres joueurs (ce qui peut aussi être fait par écrit), n’accepte pas la défaite, est agressif si on le dérange ou devient nerveux de façon déraisonnable en jouant n’est pas normal. La compétitivité est aussi présente dans le monde vidéoludique et elle est fortement découragée entre les joueurs dès qu’elle semble malsaine. Restez attentif devant les comportements de votre jeune et tentez d’en parler avec lui pour faire comprendre les problèmes qu’entrainent de telles actions.

 

Les dépenses excessives

De nos jours, les dépenses ne s’arrêtent pas toujours à la console et au jeu en lui-même. Ce dernier peut aussi contenir du contenu bonus payant qui est souvent très aguichant, allant de tout nouveaux niveaux de jeu à de nouvelles fonctionnalités en passant par des costumes pour les personnages. Bref, les joueurs sont souvent encouragés à dépenser outre mesure.

Il vaut mieux se poser des questions si on a l’impression qu’une trop grosse partie du budget va dans les jeux ou si on a tendance à dépenser sur des éléments qui ne nous servent finalement pas (jeux joués 15 minutes puis oubliés, nouvelles apparences qui n’apportent rien au jeu, etc.).

Dans le cas du contenu en ligne, un moyen d’éviter les dépenses extrêmes, tout en sensibilisant votre jeune à la valeur de l’argent et au contrôle de soi, est de le faire utiliser des cartes prépayées. Utiliser la carte de crédit est facile, mais faire l’effort d’obtenir une carte à valeur fixe rend l’action plus concrète et donne le temps de réfléchir à l’intérêt de la dépense. En ayant ainsi un budget limité, le joueur doit choisir quels éléments méritent vraiment d’être achetés au lieu de se laisser tenter par tout ce qui passe.

 

Une socialisation inadéquate

Si votre jeune a du mal à socialiser, faire de nouvelles rencontres ou même sortir de la maison, il serait important d’identifier la cause. Il se peut que des facteurs externes, comme la timidité ou les problèmes d’estime de soi, expliquent son comportement. 

Il reste toutefois possible que les jeux soient à blâmer, par exemple en prenant tout le temps du jeune. De même, si le jeune refuse de s’associer à des non-joueurs ou de faire des sorties qui n’ont pas de relations aux jeux, c’est probablement que ces derniers prennent trop de place et ils risquent de nuire à son développement. Dans ce cas, il serait important de varier ses intérêts en l’encourageant à pratiquer d’autres activités.

Si votre ado n’arrive pas à décrocher, qu’il présente des comportements violents intenses ou que vous sentez qu’il s’isole, il est conseillé de voir un professionnel. En tant que parent, vous être probablement l’adulte qui connait le mieux votre enfant. Si vous êtes inquiets, plusieurs professionnels MANA peuvent vous aider, vous et votre jeune. 

Alexandra Légaré, étudiante au baccalauréat en psychologie

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires