Le sprint final des examens MANA

Encourager nos jeunes dans le sprint final des examens

Bien que la fin de l’année scolaire soit à nos portes, le travail n’est pas pour autant terminé! En fait, c’est certainement la période de l’année la plus exigeante pour nos enfants (et leurs profs! 😉). Non seulement ils sont fatigués de leur année, mais en plus il fait beau et tout semble plus intéressant qu’étudier pour les examens finaux!

Comment faire pour les aider à résister à ces tentations et à rester dans la course? Surtout quand, toi aussi, tu as hâte que la sempiternelle période des devoirs soit chose du passé!!

Comme dans tout, la planification sera la clé pour se garder la tête hors de l’eau. Sauf que là, le but est que ton enfant devienne de plus en plus autonome là-dedans! Donc, pas question de tout faire à sa place. Par contre, tu peux l’aider en lui posant quelques questions : quelle matière devras-tu prioriser, quels sont les examens qui valent le plus de points, combien de temps dois-tu prévoir par matière, à quel moment es-tu le plus efficace? En le laissant gérer lui-même son horaire, il se sentira plus en contrôle. Et lorsque l’on se sent en contrôle, cela aide grandement à diminuer le stress et l’anxiété.

Votre jeune aura également besoin de périodes de repos et de récompenses. Aidez-le à trouver des récompenses ponctuelles qui lui permettront de rester motivé pendant une période d’étude. Celles-ci peuvent être de passer du temps avec ses amis, d’écouter son émission préférée, d’aller faire du vélo ou encore de partager une petite crème molle en famille (vous aussi vous le méritez!).

Soyez créatifs! Tous les efforts comptent et vous êtes si près de la ligne d’arrivée. Ciblez les moments où votre jeune a vraiment besoin d’une tape dans le dos pour l’aider à tenir bon.

Êtes-vous du genre à donner une récompense de fin d’année? Rappelez-vous toutefois à mettre l’accent sur les efforts et l’engagement de votre jeune dans sa réussite plutôt que sur des résultats fixes. En effet, n’oubliez pas que les notes, même si elles sont importantes dans le cadre de leur réussite scolaire, ne sont pas tout. De plus, le but ne sera pas le même pour tous les enfants. L’important est que votre jeune en retire un apprentissage qui lui permettra de grandir. Car au final, la persévérance, ça ne s’apprend pas dans les livres!

« La persévérance, c’est échouer 19 fois et réussir la 20èmefois » -Julie Andrews

 

Par Maud Pellerin, Ps.ed.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires