épuisement parental MANA

Comment échapper à l’épuisement parental?

Être parent, c’est aimer d’une manière inconditionnelle. C’est être prêt à tout pour son enfant et de le mettre au cœur de nos priorités. C’est faire passer ses besoins bien avant les nôtres. C’est le plus beau projet d’une vie et c’est notre plus grande fierté. Malgré tout, il arrive parfois qu’on ressente de l’épuisement. Surtout en ce moment!

En cette période de confinement, vous avez à jouer le rôle de toutes les personnes qui se retrouvent habituellement dans la vie de vos enfants : enseignant, éducateur, professeur d’éducation physique et d’arts plastiques…c’est là que l’expression « ça prend tout un village pour élever un enfant » prend tout son sens!

Les semaines passent et on a l’impression qu’on n’y arrive plus, qu’on est seul, qu’on en a trop sur les épaules. On est à bout. On voudrait juste une pause. Que ça soit plus facile juste pour quelque temps…

Savez-vous quoi?

C’est correct et tout à fait normal…mais attention, il faut reconnaître le moment où l’on franchit la limite et remédier à la situation pour éviter d’endommager notre santé mentale.

Les signaux d’alarme

  • Vous avez l’impression d’être continuellement à bout de souffle.
  • Quand vous vous réveillez le matin, vous voyez déjà la journée comme une montagne.
  • Votre plus grand souhait serait de pouvoir dormir pendant 2 jours complets.
  • Vous avez de la difficulté à fonctionner dans chaque sphère de votre vie.
  • Vous avez l’impression que la vie de famille gruge toute votre énergie.
  • Bien malgré vous, vous sentez une certaine distanciation avec vos enfants.
  • Vous vous surprenez à tout faire pour avoir « la paix ».
Maman épuisée MANA

Quoi faire si je me rends compte que j’ai dépassé ma limite?

1.  #ParlerPourVrai… L’admettre sera sans aucun doute la première étape. Parlez de ce que vous ressentez à votre conjoint ou votre conjointe ou encore à une personne de confiance.

2.  Faites le tour de votre quotidien par département: 

  • Routine quotidienne (repas, entretien ménager, épicerie)
  • Responsabilités professionnelles
  • Vie amoureuse
  • Loisirs

3.  Identifiez, pour chaque département, ce qui va bien et les choses qui vous occasionnent du stress.

4.  Faites une liste des tâches à faire qui vous demandent beaucoup et qui pourraient être réfléchies autrement.

5.  Organisez un conseil de famille pour impliquer chacun des membres et présentez la liste. L’objectif: assurer une prise en charge des choses à faire.

6.  Prenez soin de vous! N’oubliez pas l’importance de vous choisir…  Se choisir ne veut pas dire ignorer les autres. Se choisir, ça passe par prendre le temps de se reposer et de se ressourcer. Vous n’êtes pas seuls, alors vous n’avez pas à être responsable de TOUT!

Point exclamation MANA

PSST!

Quand nous vivons des moments difficiles, on a tendance à généraliser. Faire le tour de votre réalité par département vous permettra de reconnaître les aspects de votre vie qui vont bien!

Quelques trucs!

Sans transformer votre quotidien en un long fleuve tranquille, voici quelques pistes qui pourront vous aider à baisser un peu la pression du quotidien.

Utiliser les forces de ses enfants

Plutôt que de voir les enfants comme une charge supplémentaire, pourquoi ne pas miser sur leurs capacités et leur autonomie pour s’impliquer à sein de la famille?

  • Identifiez leurs forces et faites le lien avec des tâches qu’ils pourraient facilement prendre en charge.
  • Reconnaissez les initiatives qu’ils font pour aider et s’impliquer.
  • Lancez-leur des défis!
  • Impliquez-les dans la recherche de solutions, leur opinion est importante et vous permettra peut-être d’envisager de faire les choses autrement.
MANA forces enfants

 Lâcher prise

Confinement veut dire: tout le monde à la maison, et ce, toute la journée!

C’est donc normal que des choses traînent, que la vaisselle s’empile ou que les vêtements ne soient pas toujours pliés parfaitement.

On pourrait passer toute la journée à ramasser derrière nos enfants ou encore passer notre temps à leur dire: “as-tu ramassé tes affaires?”

Pourquoi ne pas juste accepter que tout ne soit pas parfait tout le temps? Adaptez vos exigences personnelles à votre réalité de parents et de familles en confinement.

De toute façon, ce n’est pas comme si vous pouviez recevoir de la visite!

Ce qu’il est important de retenir

Être fatigué quand on est parent, c’est normal. Mais quand l’épuisement s’installe, ne laissez pas votre état se dégrader!

Vous pouvez aussi en parler avec des professionnels qui peuvent vous aider à mettre les choses en perspective. Dans tous les cas, ne restez pas seuls, car en parler est la première étape pour changer les choses!


Maud MANA

Maud Pellerin, psychoéducatrice

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires