Devrions-nous s’excuser après avoir perdu patience?

Maman se questionne…

“Ça m’arrive de perdre patience, de lever le ton et de m’emporter contre mes enfants. Je déteste quand ça arrive… mais souvent je suis fatiguée ou bien ça fait 7 fois que je répète la même affaire. Mais après je me sens mal et je regrette. J’aimerais bien aller m’expliquer mais j’ai peur de perdre ma crédibilité et d’avoir l’air moins autoritaire envers mon enfant.”

Lorsque l’on est parent, il nous arrive de perdre patience et de s’emporter contre nos enfants. Et c’est normal, car avant même d’être un parent, nous sommes des humains.

Souvent, le sentiment qu’il nous reste dans le ventre après un tel évènement, c’est la culpabilité. Et si je vous disais que pour vous sentir mieux, il faut prendre le temps de revenir sur notre perte de contrôle avec l’enfant?

Plusieurs parents se sentent mal à l’aise quand vient le temps de faire un retour. Quoi dire? Et si j’avais l’air faible? Est-ce que mon autorité risque d’en prendre un coup?

1. La perte de contrôle

Ce qu’il faut comprendre, c’est que lorsque vous perdez patience, que vous vous mettez en colère ou que vous haussez le ton, vous êtes en train de transmettre des informations concernant votre émotion. Votre enfant, avec ses antennes, n’échappe à aucune de vos sautes d’humeur. Il la ressent, la voit, la « feel ».

Quand vous êtes dans cet état, NE PAS :

  • Donner de conséquences (elles risquent d’être trop lourdes)
  • Dire des mots qui pourraient blesser votre enfant (même si nous savons que ce ne serait pas intentionnel de votre part!)
  • Tenter de vous justifier

Vous devriez plutôt :

  • Vous retirer de la pièce ou demander à être seul
  • Demander à un autre adulte de prendre le relais un instant
  • Nommer à votre enfant que vous n’êtes pas disponible pour la discussion

2. Le retour au calme

Une fois la crise passée, vous sentirez que vous reprenez le contrôle sur vos émotions. À ce moment, vous vous devez de revenir vers votre enfant afin de lui expliquer ce qui s’est passé. Pourquoi? Parce qu’il est en apprentissage. Il a besoin de savoir quelles sont les émotions, leurs manifestations et comment les gérer.

Vous pourriez lui dire

L’effet sur votre enfant

« Maman était très en colère, j’avais besoin de silence pour me calmer alors j’ai été dans ma chambre quelques minutes. »

Vous êtes en train de lui démontrer que c’est normal d’être en colère et vous suggérez une manière adaptée de la gérer : se mettre en retrait.

« Je suis désolée d’avoir hausser le ton contre toi, maman n’a pas réussie à garder son calme »

Vous admettez que vous êtes imparfaite, car c’est votre nature humaine. Vous lui donner aussi l’exemple de s’excuser, car vous savez que votre comportement a probablement blessé ou ébranlé votre enfant. N’est-ce pas ce qu’on leur demande de faire aussi? 😉

« Je te remercie d’avoir compris que j’avais besoin de mon espace et de ne pas être venu me déranger »

Vous renforcez le fait qu’il vous ait respecté dans votre besoin de temps. Il aura plus tendance à répéter ce comportement la prochaine fois que ça pourrait vous arriverEh oui, ça risque de se reproduire!

3. Ce qu’il faut retenir

En revenant sur la situation avec votre enfant, vous vous donnez la chance de gérer votre culpabilité d’avoir perdu le contrôle. Vous vous donnez la chance de réparer les torts que cet excès d’émotions pourrait lui avoir causé tout en utilisant cette situation pour en faire un apprentissage.

De plus, vous ne perdez en rien votre autorité aux yeux de votre enfant. Au contraire, vous gagnez en respect et ce sera plus solide que la bonne vieille « autorité » qui ne se base pas sur le lien, mais bien sur un principe. En maintenant votre relation au cœur de vos décisions, vous aurez plus d’impact sur du long terme.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Entrez vos coordonnées pour recevoir le document par courriel

*Champs obligatoires